Actu - - Leslie Bazelot

Ré-ouverture des salons de coiffure et instituts : à quel prix ?

Les sept semaines de fermeture des commerces ne sont pas, de façon très évidente, sans conséquences. Dans ce contexte économique ébranlé, c’est toute une organisation qui est à repensée pour la ré-ouverture des salons de coiffure et instituts. Kiute Pro a travaillé sur un rapport chiffré des répercussions sur le secteur à la reprise de l’activité. Les résultats de l’étude menée sont à découvrir en infographie.



730 salons de coiffure, instituts de beauté et spas sondés

La coiffure et la beauté sont sur le podium du secteur de l’artisanat. Ces branches constituent à ce titre un acteur majeur du paysage économique français. Kiute Pro a analysé l’état du secteur à la ré-ouverture des salons de coiffure et instituts. L’étude sur la façon dont les professionnels de la coiffure et de l’esthétique faisaient pour s’en sortir pendant le confinement dressait déjà un état des lieux clair et inquiétant. Ainsi, Kiute Pro a décidé de mettre en évidence les conséquences de la crise Covid-19 (Coronavirus) sur le secteur. Mais, cette fois-ci, au déconfinement. L’enquête auprès de 730 salons de coiffure, instituts de beauté et spas révèlent quelques pistes pour le future. Découvrez les résultats.

Moins de 500€ d’investissement par établissement

banner ebook rendez-vous non honorés no show kiute

Port du masque, gel hydroalcoolique, marquage au sol, distanciation entre les clients… La ré-ouverture des salons et instituts a été conditionnée au respect d’un protocole sanitaire. Côté budget, chacun a trouvé, à sa façon, les moyens de s’adapter à ces nouvelles directives. Précisément 46% des salons et 59% des instituts ont dépensé un peu moins de 500€ pour équiper leurs établissements. D’autres ont dû creuser dans la trésorerie. Entre 500 et 1000€ ont été dépensé par d’autres gérants pour équiper les collaborateurs et le salon aux règles sanitaires.
Soucieux de la sécurité, les gérants de salons et instituts aspirent à l’allègement de la fiche sanitaire. Les représentants de la profession (CNEC, UNEC, CNAIB), en lien avec le gouvernement, travaillent sur le projet.

Taux de remplissage (presque) optimal pour au déconfinement 

Les salons de coiffure ont vu leur planning de rendez-vous complets pour 85% d’entre eux. Les français ont mis au second plan leurs dépenses en esthétique. Seulement 59% des instituts on rempli leur agendas la première semaine du déconfinement. L’aménagement des horaires aide à réguler le flux des clients et respecter les règles de distanciation sociale. 98% des salons de coiffure ont repensés les propositions d’agenda. Contre 58% seulement pour les instituts de beauté, qui ont donc – pour 42% d’entre eux- préféré garder leurs horaires habituels. Quant aux réservations, c’est la prise de rendez-vous en ligne qui a pris le relais des collaborateurs en salon .

Augmentation des prix constatée entre 1 et 3 euros à la ré-ouverture des salons de coiffure et instituts

Les difficultés structurelles du secteur, comme la faiblesse des prix, se voient remises au devant de la scène. Les salons de coiffure et d’esthétique affichent des tarifs horaires parmi les plus bas des services aux ménages. L’impact des investissements a été un sujet qui a relevé de nombreuses interrogations. Faut-il augmenter les tarifs ? Faut-il appliquer un surcoût pour compenser les investissements liés aux mesures sanitaires ? Les applications ont été différentes selon les salons, mais la grande majorité s’est accordé sur le montant. Entre 1 à 3€ de participation, c’est la somme demandée par plus de deux tiers des salons et institut.

Le boom de la prise de rendez-vous en ligne et du paiement sans contact

C’était probablement la première chose que les Français avaient prévu pour le déconfinement. Se rendre chez le coiffeur ou dans leur institut de beauté. Pris d’assaut à leur réouverture, les salons ont du jongler avec les rendez-vous. La prise de rendez-vous en ligne a fait un boom dans le secteur. Gérer le flux de clients en respectant les contraintes sanitaires, c’était un des challenges de la ré-ouverture des salons. Comment ne pas risquer perdre du chiffre d’affaires à cause d’annulations de dernière minute ? Avec l’automatisation d’envoi de SMS de rappel ou encore la prise d’acomptes à la réservation, les professionnels de la coiffure et de la beauté ont trouvé un système efficace. De plus, le paiement total en ligne a permis de réduire les contacts au moment de l’encaissement.

Les professionnels plutôt confiants en l’avenir

infographie covid 19 kiute reservation en ligne

Les gérants de salons se sont adaptés aux nouvelles consignes sanitaires. L’analyse économique montre que le secteur de la coiffure et de la beauté dispose d’un immense réservoir de valeur ajoutée réelle, et donc de croissance potentielle malgré les difficultés rencontrées. Toutefois, concessions et efforts devront être menés pour réussir à stabiliser la situation et enclencher une nouvelle courbe de croissance.

La ré-ouverture des salons de coiffure et instituts bouscule les habitudes. Nouveau process, nouveaux prix, nouvelle expérience clients… Le succès de la reprise, et ce sur le long terme, passeront par de la créativité et des bons choix de prestataires. Kiute Pro, le logiciel choisi par plus de 35 000 professionnels de la beauté, c’est une solution clé en main pour simplifier la prise de rendez-vous. Si vous souhaitez en découvrir plus sur la solution Kiute Pro, demandez à faire un tour du logiciel !

coronaviruscovid-19etudeinfographie

Rédigé par
Leslie Bazelot

Leslie Bazelot